Incontournable pour toute personne un tant soit peu fan de cet art qu’est le tatouage. C’était la première fois pour moi que je m’y rendais mais ce n’était pas sans y avoir rêvé les années précédentes ! S’il y a bien quelque chose que j’aime encore plus que de me faire tatouer, c’est bien regarder les tattoos des autres. Voir les tatoueurs en action, les différents styles, l’infinité de possibilités, l’originalité de certains, l’extravagance des autres, l’ambiance plus qu’accueillante, ce sont quelques une des raisons qui font que j’ai passé une journée incroyable au Mondial du Tatouage créé ni plus ni moins que par Tin-Tin, la référence ! Comme promis, je n’ai pas lâché mon appareil photo de la journée et j’ai filmé tout ce que je pouvais afin de vous immerger autant que moi dans cet évènement à renommé mondiale !

Le Mondial du Tatouage

Petit conseil : poussez la HD au maximum ! 😉

C’était la première fois que je rentrais dans la Grande Halle de la Villette et je dois dire que je ne m’attendais pas à un tel espace ! C’est immense et lumineux. Directement en rentrant, on tombe nez à nez avec la Juke Nissan customisé par Tin-Tin lui-même. J’avais déjà vu quelques photos mais je dois dire qu’elle avait de la gueule. J’ai eu la chance de rentrer assez tôt et d’apprécier, avant l’arrivée de la foule, la scène disposée au centre de la Villette et les différents stands où plus de 350 tatoueurs se préparaient à passer à l’acte. Sur le coup, j’avais du mal à visualiser autant de tatoueurs là où j’étais mais c’était sans compte l’étage installé au-dessus de là où je me trouvais. Autant vous dire, que tout était prévu pour accueillir un peuple tout entier.

mondial-tatouage-2016-incontournable (12)

mondial-tatouage-2016-incontournable (14)

mondial-tatouage-2016-incontournable (7)Le Mondial du Tatouage, ce n’est pas seulement des tatoueurs et des tatoués ! C’est aussi des food truck placés sous les halles afin de nourrir tous les estomacs sur pattes présents. Il y en avait pour tous les goûts : des nouilles, des tacos, des pâtes, des glaces et j’en passe. Il y avait aussi un énorme stand Haribo avec des bonbons géants, de quoi faire rêver plus d’un ! Plusieurs bars étaient disposés dans le salon pour assouvir la soif de tout le monde. On pouvait s’assoir pour se reposer un peu et jouer aux arcades pour décompresser. Tout était présent pour que l’on soit le plus à l’aise possible, ce qui fut fort agréable. Il y avait dans une fosse des guitares Fender customisés par des tatoueurs dont Tin-Tin et des guitares à disposition pour les amoureux de la gratte. J’ai adoré le concept et moi qui adore les lives, j’étais aux anges de pouvoir écouter des inconnus jouer pour le plaisir. Malheureusement pour moi, je n’ai pas pu rester le soir et assister aux concerts qui allaient se dérouler sur la grande scène. On pouvait acheter des t-shirts, des lunettes, des dessins et livres réalisés par les tatoueurs. Il y avait aussi plusieurs stands pour les soins des tatoués comme Derm Ink (avec qui j’ai déjà collaboré) ou encore Easy tattoo.

mondial-tatouage-2016-incontournable (9)

mondial-tatouage-2016-incontournable (11)La journée entière était rythmée par les différents concours qui étaient là pour récompenser les meilleurs tatouages des tatoueurs présents. Un panel composé des meilleurs dont Tin-Tin était présent pour juger le côté artistique mais aussi le côté technique des tatouages mis en avant. On n’a peut-être pas tous envie ou le courage de se recouvrir de tatouages mais ce qui est sûr c’est qu’on ne pouvait qu’être admiratif et émerveillé par ces véritables œuvres d’art. Une fois les concours terminés, les DJ reprenaient le flambeau pour nous plonger dans un univers rock’n’roll parfait pour aller flâner entre les différents stands.

Interview Tin-Tin

© Thomas Krauss

© Thomas Krauss

J’ai eu la formidable occasion de faire une petite interview de Tin-Tin juste avant le premier concours dans le carré VIP histoire d’être à l’aise autour d’un verre. Pour celles qui ne connaissent pas le bonhomme : Tin-Tin est avant tout un tatoueur de renommée mondiale mais aussi le co-fondateur et président du SNAT (syndicat national des artistes tatoueurs) et l’organisateur du Mondial du Tatouage. Rien que ça ! Mais attention, c’est un mec droit dans ses baskets qui ne prend pas la grosse tête du tout. A la limite entre philosophe et déconneur, on se fait une idée de la personne qu’une fois qu’on a entamé la discussion. Histoire de vous illustrer tout ça, en nous dirigeant vers le coin VIP, nous avons vu que la file dehors était encore bien longue pour rentrer. J’ai sorti « la queue est immense ! » et j’ai eu droit à un « elles me disent toutes ça ! »… Une bonne explosion de rires et une bonne dizaine de minutes plus tard, on a pu commencer à échanger !

mondial-tatouage-2016-incontournable (3)J’ai d’abord voulu en savoir plus sur ses styles de prédilection en matière de tatouage : c’est-à-dire le japonais traditionnel et le surréalisme.

« Une passion ne vient de nulle part. J’ai spontanément commencé à réaliser des portraits réalistes et comme j’étais le premier à faire ça, ça m’a mis en avant. Maintenant, il y a plein de bons tatoueurs qui font ça et qui sont doués. Certains ont même une précision photographique et qui travaillent comme des imprimantes. Après il faut savoir gérer les contrastes entre le noir et le blanc, c’est là où réside toute la complexité. Pour le japonisant, je m’y suis mis au milieu de ma carrière mais maintenant mon style c’est de faire ce que je veux ! Je me permets de faire ce que j’ai envie et de refuser ce qui ne me correspond pas. »

mondial-tatouage-2016-incontournable (18)En me renseignant un peu sur lui, j’avais pu lire dans une précédente interview que Tin-Tin avait une préférence pour les grandes pièces. J’ai donc voulu en savoir un peu plus et j’ai eu raison de le faire…

« C’est faux. Je ne fais pas que des grands tatouages. Je fais aussi des plus petites pièces. D’ailleurs, qu’est-ce qu’une grande pièce ? 30 cm ? Un dos complet ? Les cuisses entières ? Tout est subjectif et tout dépend des personnes. En plus, les détails d’un grand tatouage sont des petites pièces à part entières tout aussi importantes ! »

mondial-tatouage-2016-incontournable (4)Ayant entendu mille et une façons de s’occuper de ses tatouages, j’ai voulu avoir son avis sur la question !

« Le tatouage n’est qu’une lésion superficielle ! S’il est bien réalisé, il n’y a pas vraiment besoin d’en prendre soin. Tous les tatoueurs ont des recommandations différentes et pourtant leurs tattoos cicatrisent très bien. C’est parce qu’ils l’ont bien réalisé ! Un tatouage mal réalisé aura forcément besoin qu’on en prenne soin. Il n’y a donc pas nécessiter d’avoir une multitude de soins pour avoir un beau tatouage. Il suffit de trouver un bon tatoueur. »

mondial-tatouage-2016-incontournable (19)Entre un bon tatoueur qui ne sait pas dessiner et un bon dessinateur qui ne sait pas très bien tatouer, que préfères-tu ?

« Ni l’un, ni l’autre ! Un bon tatoueur doit savoir tatouer et s’exprimer par le dessin. Le principal c’est de savoir tatouer, évidemment. Après qu’est-ce que savoir dessiner ? C’est dessiner sans avoir de modèle ? Savoir reproduire un modèle parfaitement ? Un bon tatoueur dans tous les cas, doit avoir la technique et être un artiste à part entière ! »

mondial-tatouage-2016-incontournable (6)Pratiquement tous les tatoués ont entendu la phrase « Mais quand tu vas vieillir, ça va être moche » …

« Déjà la personne quand elle te dit ça, elle trouve ton tatouage moche donc forcément une fois vieux elle le trouvera encore plus moche. Si toi tu aimes ton tattoo, tu l’aimeras toujours dans 60 ans. De toute façon que cette personne aime ou pas ton tatouage, ça ne va pas empêcher ta peau de rider ! »

Le gong ayant sonné, c’était l’heure pour lui d’aller sur scène pour le concours du meilleur tatouage grand couleur ! Ce que je garde surtout en mémoire de cette interview ? C’est que c’est pour moi une personne inspirante avec des valeurs, une sacré passion, de la folie mais aussi de la sagesse. De toute façon, un mec qui nous a permis de continuer à faire des tatouages en couleurs en France, ne peut être qu’une personne qu’on respecte énormément !

Tatoueurs et tatoués

mondial-tatouage-2016-incontournable (5)

mondial-tatouage-2016-incontournable (2)A la question, est-ce que j’avais envie de me faire tatouer ? Oui et re-oui ! C’était même une vraie torture de devoir résister à donner mon bras au premier tatoueur venu. Premièrement, je n’avais pas le temps, ni l’argent mais je suis repartie avec des étoiles plein les yeux et une multitude d’idées. Je suis passé voir tous les stands et je dois dire que l’ambiance était fabuleuse. Premièrement 36 pays représentés, ça signifie un mélange de langues et d’accents venus du monde entier. J’adore ce mélange de cultures, de sonorité, ce mélange de style et de genre. Impossible de se sentir exclut ou marginal ! A chaque stand, on pouvait parler aux tatoueurs, feuilleter leur book pour découvrir leurs œuvres, regarder les flashs disponibles et les admirer en plein travail. Le bruit des démographes emplissait littéralement ce salon !

mondial-tatouage-2016-incontournable (8)

© Anthony Dubois

© Anthony Dubois

Clairement, si vous n’avez pas d’idée de tatouage, c’est le genre d’endroit où vous devez aller ! Ce salon bouillonnait d’idées toutes plus folles les unes que les autres ! Il y avait des tatouages japonais, old-school, réalistes, graphiques, en dot work, façon aquarelles, fins, délicats, grunge, en 3D, … Il y avait de tout ! Impossible de ne pas trouver son bonheur. En plus, ce genre d’évènement est le meilleur moyen de se faire tatouer par de grands tatoueurs étrangers. Avant de venir, j’avais déjà regardé la liste de tatoueurs afin d’orienter un peu mes recherches mais au final j’ai été attiré par tous les stands, par tous les tatoueurs car chacun avait son petit truc en plus, des idées incroyables et chacun avait sa technique pour tatouer. C’est pour que ça qu’il faut bien une après-midi entière au minimum pour tout voir.

mondial-tatouage-2016-incontournable (15)

mondial-tatouage-2016-incontournable (10)

mondial-tatouage-2016-incontournable (13)Comme vous le verrez dans la vidéo, j’ai voulu m’attarder sur le travail des tatoueurs en particulier. Il y avait ceux qui y allaient en free hand (c’est-à-dire qu’ils dessinaient à main levé) et ceux qui utilisaient un carbone (une sorte de calque qui transfère sur la peau). Certains avaient des flashs prêts à être tatoués sur les personnes prêtes à y laisser leur peau et certains acceptaient volontiers les projets personnels des visiteurs. Parmi tous ceux que j’ai vus, j’ai eu un gros coup de cœur pour :

Conclusion

mondial-tatouage-2016-incontournable (17)Au final, qu’est-ce que j’ai retenu de cette journée ? Que le Mondial du Tatouage porte très bien son nom et que sa renommée est tout à fait méritée. Plus de 350 tatoueurs, plus de 32 000 visiteurs en 3 jours, une organisation à toute épreuve, une multitude de stands à visiter, une ambiance de folie, de la bonne musique, un bruit plus qu’agréable de dermographe en pleine action, une odeur d’encens mis à brûler par beaucoup de tatoueurs, des rires, une multitude de nationalités réunis au même endroit par la même passion, du talent à gogo, des tatouages justes incroyables, … C’est ce qui fait que ce Mondial du Tatouage est pour moi incontournable ! Clairement je pense que j’y retournerai l’année prochaine et je peux vous dire que cette fois-ci je ne repartirai pas sans un petit souvenir gravé dans la peau ! 😉

Vous étiez présentes au mondial ? Vous auriez aimé venir et voir tout cela par vous-même ?

Share:
Écris par Emma
J'ai 22 ans, je suis en Master Nutrition & Alimentation à Dijon et je suis aussi passionnée par le bien-être, les tatouages, le patinage artistique, la photographie, le sport et pleins d'autres choses ! Plus touche à tout que moi, tu meurs ! En tout cas bienvenue sur le blog ! ;)