Je explique pourquoi IMC n'est plus une valeur pertinente !

Je mettrais ma main à couper que vous avez déjà toute calculé votre IMC ! Si ce n’est pas le cas, vous avez bien raison et il faut que ça reste comme ça. L’IMC ou indice de masse corporelle est d’après Wikipédia « une grandeur qui permet d’estimer la corpulence d’une personne ». Pour le calculer, il suffit de diviser la masse par la taille au carré. La première fois que j’ai fait le calcul j’étais assez petite et pour moi c’était comme un verdict divin. C’était un objectif pour moi d’être dans la normale et mon cauchemar était de passer dans la catégorie « surpoids ». Sauf que la nature, elle a fait son boulot et bizarrement je n’ai pas gardé le poids que j’avais à 14 ans. Devinez quoi, j’ai refait le calcul récemment par curiosité ET je suis dans la catégorie « surpoids ».

Pour vous remettre dans le contexte, en début d’année j’ai eu la chance de réaliser un stage en milieu hospitalier dans un service qui réalisait entre autres des stages d’éducation thérapeutique pour personne en surpoids. Durant ce stage nous avons calculé notre IMC et donc avec mes 1m65 et mes 68 kg je tombe dans la catégorie surpoids. J’ai partagé ça avec le groupe et le médecin n’a pas voulu me croire. Après avoir vérifié le calcul, il a pu illustrer au groupe avec mon cas en quoi l’ IMC n’est pas à prendre à la lettre. D’après le médecin, je ne suis pas du tout en surpoids !Je explique pourquoi IMC n'est plus une valeur pertinente !

Mais alors c’est quoi le problème avec l’ IMC ?

Un peu d’histoire

Commençons d’abord par expliciter ce que sont l’obésité et le surpoids ! Ces termes correspondent à un excès de tissu adipeux dans le corps. Ils reflètent un certain pourcentage de masse grasse. L’IMC lui a été créé par Adolphe Quetelet au 19ième siècles. Son but était de définir l’homme moyen en terme de force musculaire et d’âge de mariage moyen. Donc le monsieur n’avait pas du tout l’ambition de « quantifier l’obésité ». Tout ce qu’il voulait c’était trouver une formule mathématique décrivant la relation entre le poids et la taille de la population adulte.

En 1972, Ancel Keys a décidé de rebaptiser la formule de Quetelet « l’indice de masse corporelle » car c’était la formule la plus directe pour faire le lien entre poids et taille. Cet indice est ensuite devenu le moyen le plus simple pour les médecins de mettre en garde les patients contre les risques liés à l’obésité. C’est devenu en 1997 le standard pour évaluer les risques liés au surpoids chez l’adulte. Mais à l’époque la catégorie « surpoids » n’existait pas. C’est n’est qu’un an plus tard que cette catégorie a vu le jour. Mais c’est aussi en 1998 qu’il a été décidé d’utiliser le même indice pour les hommes et les femmes.

Mais en gros, il n’aide en aucun à définir l’obésité ou la corpulence. Seulement les risques qui y sont liés ! Mais le plus important à souligner : l’IMC n’est pas du tout basé sur des faits scientifique et n’est qu’informatif ! C’est comme si les gars s’étaient dit « Venez on invite un truc pour leur faire peur, parce que ça prendra trop de temps de les éduquer ! ».Je explique pourquoi IMC n'est plus une valeur pertinente !

Pourquoi je n’y crois pas ?

Je ne crois pas à l’IMC parce que cet indice ne prend pas en compte :

  • Le sexe : je ne sais pas vous mais moi ça me semble logique qu’une femme et un homme n’aient pas la même morphologie, ni le même métabolisme, ni la même corpulence !
  • L’âge : alors certes il y a une différence de faite entre les enfants et les adultes, mais je suis désolé il y a aussi une différence entre avoir 20 et 65 ans.
  • La masse osseuse : la densité osseuse varie d’un individu à l’autre et clairement ça peut peser sur la balance.
  • La masse musculaire : il faut savoir que pour un même volume de muscle et de graisse, c’est le muscle qui pèsera le plus lourd. C’est pour cela que certains grands sportifs (avec une énorme masse musculaire) ont un IMC de personne obèse alors qu’ils ne le sont pas du tout.
  • Le type de corpulence : certaines personnes sont gynoïdes (en forme de poire, avec le haut du corps mince et le bas du corps fort) ou androïdes (en forme de poire à l’envers, avec l’embonpoint situé au niveau du ventre) ou encore pléthoriques (en forme de pomme). La localisation du tissu adipeux a un impact réel sur la santé et justement sur les risques liés à l’obésité. Il faut savoir que la graisse autour des organes est plus « dangereuse » que la graisse situer dans le bas du corps car elle augmente les risques de maladies cardiovasculaires. Du coup le type de corpulence devrait être pris en compte dans ce genre de calcul qui se veut indicateur des risques liés à l’obésité !

Je vous parle à coeur ouvert de mon sentiment de ne pas être assez mince pour ma familleDonc en gros, j’en pense quoi de l’IMC ?

Je crois qu’à la base, les gens voulaient bien faire avec l’IMC, ils voulaient sensibiliser les personnes aux risques du surpoids. Mais maintenant c’est devenu un moyen facile de faire flipper les gens, en jouant sur leurs insécurités pour faire marcher l’industrie de la minceur ! Maintenant la plupart des sites où tu peux calculer ton IMC te diront « Oh tu es apparemment en surpoids, tu devrais cliquer sur ce lien pour acheter un ebook magique qui te fera perdre du poids par magie ! ».

Franchement j’y ai cru sacrément longtemps à cet IMC mais maintenant grâce à mes études, je peux enfin voir à quel point cet indice c’est n’importe quoi. Au lieu de nous mettre dans des cases, on devrait éduquer les gens, on devrait leur expliquer pourquoi il est important pour la santé de manger de façon équilibré et d’avoir une activité physique régulière. Malheureusement, il semble que ce soit plus lucratif de faire penser aux gens qu’ils ont un souci et qu’ils doivent absolument perdre du poids grâce à des régimes ou des pilules.

Et d’abord je ne suis pas en surpoids parce que mon poids ne me défini pas ! J’assume mes 68kg, mon derrière imposant et mes cuisses bien dodues ! On devrait toute arrêter de se définir par rapport à ça ! Je suis moi, tout simplement. Et vous êtes vous. Vous n’êtes pas grosses, vous n’êtes pas en surpoids, vous n’êtes pas rondes : vous êtes ce que vous voulez devenir. Donc arrêtons de se laisser manipuler. Si vous êtes heureuses et en bonne santé, alors l’IMC peut bien aller se faire voir !

Le conseil à retenir

Demandez l’avis du médecin ! Si vous ne savez plus trop où vous en êtes, n’hésitez pas à demander de l’aide à un professionnel de la santé. Un médecin saura vous dire si oui ou non vous devez effectuer des changements dans votre quotidien pour perdre ou gagner du poids. Il saura prendre en compte tout ce que l’IMC ne prend pas en compte. Je préfère croire une personne qui a passé plus de 9 ans à étudier l’être humain plutôt qu’un indice qui a fait son temps et qui n’est plus pertinent.

Je explique pourquoi IMC n'est plus une valeur pertinente !Conclusion

Une fois de plus, le plus important est de s’aimer un peu plus chaque jour et de démolir toutes ses constructions mentales autour de notre poids et de notre apparence que la société nous a fait construire. J’aurais aimé que plus jeune on m’explique pourquoi l’IMC c’est n’importe quoi ! J’aurais aimé ne pas être obsédée par un indice non scientifique, qui ne prend pas en compte des caractéristiques très importantes et qui n’est même plus pertinent par rapport aux risques liés à l’obésité. Bref, l’IMC on oublie ! L’IMC est mort ! Propageons de l’amour, des messages positifs et bienveillants plutôt que des inepties bonnes à nous faire commencer des régimes qui ne fonctionnent pas !

Ne faites rien qui ne vous rende pas heureuse ou qui n’y contribue pas !

Photo by veeterzy on Unsplash
Share:
Écris par Emma

J’ai 22 ans, je suis en Master Nutrition & Alimentation à Dijon et je suis aussi passionnée par le bien-être, les tatouages, le patinage artistique, la photographie, le sport et pleins d’autres choses ! Plus touche à tout que moi, tu meurs ! En tout cas bienvenue sur le blog ! ;)